Les armes nucléaires, chimiques et biologiques sont devenues des réalités potentielles sur la plupart des champs de combat modernes. Des expériences récentes en Afghanistan, au Cambodge et d’autres zones de conflits ont prouvé l’utilisation d’armes chimiques et biologiques (mycotoxines).

L’utilisation d’armes biologiques est une pratique qui est utilisée depuis des siècles (les colons en Amérique du Sud répandant la lèpre...). La communauté internationale a, par deux fois, pris des mesures pour contrer cette menace à la santé humaine et à la sécurité internationale: le protocole de Genève de 1925 interdisant l’utilisation des matériaux biologiques et chimiques et, en 1972, une convention sur les armes biologiques et à toxines que 131 pays ont signée, bannissant le développement, la production, l’acquisition, le stockage et la rétention de toutes les armes de ce type. Néanmoins, il est connu que certains Etats conservent la capacité d’utiliser des armes biologiques.

“Plusieurs sources de renseignements citent le biotérrorisme comme une réelle menace.”



… Guide complet réservés aux membres

DEVENEZ MEMBRE :

  • Accès illimitée à toutes les données du site internet
  • Bénéficier d’un réseau de contacts International
  • Bénéficier de contenus évolutifs
  • Bénéficier d’un soutien individualisé

Participer à l’amélioration de la sûreté et la sécurité des milliers de travailleurs humanitaires en partageant vos données et en proposant des ajouts, mises à jour, modifications, etc.

MERCI DE CONSULTER LES CONDITIONS D’UTILISATION ET DE NOUS CONTACTER 























                 

© Copyright All rights reserved | Tous Droits réservés HumanitarianProtection.org® SASU au capital de 3000.000.000 € Siret 792 581 589 00019 | RCS LYON | NAF 7022Z TVA Intracommunautaire FR 75 792 581 589